Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Oct

2016-10-22 CREYSSE (LOT)

Publié par rando

Au départ de cette randonnée, tout d'abord "Beau temps" dans le sens corrézien du terme. C'est à dire "soleil" "pas de vent" "ciel bleu"...

Le parking est plein... les randonneurs "ses" sont en pleine forme !

Un petit cours de maths... inspiré par Viviane...

De ces deux affirmations quelles sont celles qui sont "non vraies" (en langage ordinaire fausses) :

1 On va à CREYSSENSAC

ou

2 On va à CREYSSE sans sac...

L'affirmation 1 est non vraie puisque nous allons à CREYSSE

L'affirmation 2 est non vraie puisque dans la suite du reportage vous allez apercevoir des sacs!

Vous venez de prendre votre premier cours de math dites modernes. J’arrêterai là !

Les sacs sont bien présents !

 

 

Ca commence toujours par un peu  de chemin.....

Ca commence toujours par un peu de chemin.....

On longe un peu de flotte comme d'habitude... ici, en expo la DORDOGNE.

On longe un peu de flotte comme d'habitude... ici, en expo la DORDOGNE.

Malgré le cours d'eau, le manque de pluie fait des ravages sur la nature... pas sur le moral des randonneurs bien sur.

Malgré le cours d'eau, le manque de pluie fait des ravages sur la nature... pas sur le moral des randonneurs bien sur.

Mais la nature provoque quelquefois des comportements bizarres.... tenez ces châtaignes...

provoquent une dissension dans le groupe, des interrogations métaphysiques et des courbatures prématurées...

et bien sur l'indignation des randonneurs chevronnés.... quoique....

et bien sur l'indignation des randonneurs chevronnés.... quoique....

nous sommes en présence d'une épidémie !

nous sommes en présence d'une épidémie !

ET ce n'est pas l'intervention du cheval de l'apocalypse ou du cheval blanc d'HENRI IV qui y changera quelquechose, le randonneur corrézien est tout d'abord un consommateur... de châtaignes, de mures, de champignons, de figues...  bref c'est l'EDEN !

ET ce n'est pas l'intervention du cheval de l'apocalypse ou du cheval blanc d'HENRI IV qui y changera quelquechose, le randonneur corrézien est tout d'abord un consommateur... de châtaignes, de mures, de champignons, de figues... bref c'est l'EDEN !

Hors sujet, revenons à notre objectif... au détour d'un chemin la voici, cette crête.

312 m de dénivelés, de souffrance, de pieds tordus, de chutes évitées de justesse, de calvaire, mais pour quel bonheur, quels paysages, quel sentiment de puissance à observer ces ailes qui s'ébattent en dessous de nous....

Magnifique mais pas pour moi !

Magnifique mais pas pour moi !

Quel panorama, avec au fond le cantal... là bas très loin...

Quel panorama, avec au fond le cantal... là bas très loin...

Autre vue magnifique

Autre vue magnifique

et appréciée de tous

et appréciée de tous

la descente est aussi rude que la montée

la descente est aussi rude que la montée

avec ses surprises au détour du chemin, des panneaux bien adaptés à la situation, et pourquoi pas des radars... On cherche encore le modèle de voiture automobile adapté, je ne l'ai pas rencontré au salon de l'auto

avec ses surprises au détour du chemin, des panneaux bien adaptés à la situation, et pourquoi pas des radars... On cherche encore le modèle de voiture automobile adapté, je ne l'ai pas rencontré au salon de l'auto

les chevaux ne sont pas toujours blancs

les chevaux ne sont pas toujours blancs

et une nature toujours surprenante dans ses couleurs

et une nature toujours surprenante dans ses couleurs

et de retour à CREYSSE.....

et de retour à CREYSSE.....

la surprise du "chef", une petite montée pour terminer (rappellez vous pour les présents  TURENNE, la visite du chateau aprés rando!)

la surprise du "chef", une petite montée pour terminer (rappellez vous pour les présents TURENNE, la visite du chateau aprés rando!)

Petit lot de consolation aprés ce calvaire, encore de magnifiques vues...

Petit lot de consolation aprés ce calvaire, encore de magnifiques vues...

Elle était bien belle cette rando de 9 km, merci Viviane.

Elle était bien belle cette rando de 9 km, merci Viviane.

Commenter cet article